Imprimerie en ligne

Votre Sélection

Imprimer en ligne, réaliser un devis d'impression en 10 secondes sur plus de 200 000 tarifs sur notre site d'imprimerie en ligne :

Sélectionnez ci-dessous votre à imprimer en cliquant sur l'une des images ci-dessous :

Choisissez votre produit à imprimer imprimerie en ligne
A partir de
22,00 €
A partir de
27,00 €
A partir de
152,00 €
A partir de
159,00 €
A partir de
49,00 €
A partir de
63,00 €
A partir de
106,00 €
A partir de
94,00 €
A partir de
58,00 €
A partir de
37,00 €
A partir de
29,00 €
A partir de
29,00 €
A partir de
162,00 €
A partir de
1 628,00 €
A partir de
228,00 €
A partir de
32,00 €
A partir de
102,00 €
A partir de
43,00 €
A partir de
221,00 €
A partir de
506,00 €
A partir de
232,00 €
A partir de
595,00 €
A partir de
406,00 €

Devis

Conseils Imprimerie en ligne

Commandez sur votre imprimerie en ligne vos imprimés type prospectus, brochure et catalogues papiers

Imprimerie en ligne : Les Grandes Imprimeries c'est plus de 100 000 commandes déja imprimées. Retrouvez nos cartes de visite personnalisée. Réalisez vos plaquettes, imprimer des brochures papier en ligne.

Contactez nous pour toutes demandes de devis personnalisé. Vous pouvez retrouver notre nouveau service de maquette à personnaliser sur Universdesign, pour personnaliser et imprimer votre carte de visite, affiches, plaquettes etc.. Toute l'équipe vous souhaite bonne impression !

Les Grandes Imprimerie : imprimerie en ligne et imprimerie brochure publicitaire et personnalisée et vos carte de visite pas cher.

 

Impression en ligne sur internet

L’impression d’un support imprimé flyer, tract, prospectus, brochure, carte de visite, affiche… passe par de diverses étapes, curieux de savoir comment cette opération se passe ? Découvrez les différents processus de l’impression qui nécessite il faut le noter compétence, des différents outils à la fois différents et complémentaires pour vos commandes d'imprimeries.

Impression Flyer : document sans plis, simple feuille
Impression Carte de visite : petite carte rigide commerciale pour présenter votre entreprise.
Impression Affiche : grand format papier à utiliser pour intérieur ou extérieur.
Impression étiquette : toutes vos étiquettes adhésive publicitaire.

Premièrement,  il faut préparer le fichier pour l’impression

Les premières étapes de préparation d’un travail destiné à l’impression passent en tout premier lieu par les travaux de réflexion sur le document, l’écriture de son contenu,  le regroupement des outils illustratifs (images, dessins, graphes …),  puis de travailler sur l’ébauche de ce que à quoi ressemblera le produit au final. A cet effet, on réalise un rough sur  papier ou sur écran dans lequel on mettra le plus souvent du faux-texte.  L’ébauche ratifiée, on fournira à la prochaine étape le matériel nécessaire pour travailler le produit.

 

Les travaux à faire sur la maquette de l’impression

Avec les différents outils  fournis (textes, images, rough…). Le maquettiste va effectuer une ou quelques versions de mise en pages. Dans l’édition de  prestige,  la maquette est une marque de créativité artistique où les règles typographiques, le graphisme,  la réalisation de la reliure sont la plupart des temps confiés entre les mains  d’un même professionnel reconnus. Cette étape achevée, on passe à la phase suivante celle de la composition.

 

La phase de la composition

Cette étape consiste à mettre en forme un texte ou une page texte afin d’être exploitable pour l’impression proprement dite. Au départ, on appelait cette phase «  typographique » et faite manuellement par le regroupement de caractères en plomb, puis quelques temps après automatisée par des machines du type « Linotype ».

Puis après, est apparue la photocomposition qui générait le texte par projection d’un faisceau lumineux au travers d’une matrice (sorte d’écran négatif), qui produit le résultat par insolation en continu sur du film en rouleau. Ces machines étaient souvent reliées directement à une développeuse pour un traitement automatique en continu.

La saisie du texte (composition) sur un ordinateur directement avec un logiciel de traitement du texte a été rendu possible un  peu plus tard grâce à l’avènement de l’informatique. Sur un fichier informatique très facile à exporter, le résultat sera obtenu. Ainsi souvent, le texte sera saisi et fourni par le client lui-même.

Dans certaines situations, on utilise une stratégie qui permet de récupérer du texte déjà imprimé à l'aide d'un scanner et d'un logiciel de reconnaissance optique de caractères (OCR).

 

Le processus de  la mise en page

Ce processus  consiste à relier et rassembler tous les éléments (textes, images, illustrations, fonds de couleurs) qui constituent la page finalisée. C’est la tâche de publication assistée par ordinateur (PAO). Il  se réfère sur la maquette fournie pour faire la mise en page et suit les indications  sur son écran le chemin de fer qui définit les pages et les emplacements des rubriques, publicités, hors-texte, etc.

 

La photogravure

Ici le photograveur entre en jeu C'est lui qui va, grâce au scanner, numériser les images et les divers éléments qui composeront la page finalisée. Il a en charge la retouche des images avec un logiciel dédié: ajustement de la colorimétrie et du contraste des images, élimination des poussières, des défauts, et mise à l'échelle… Il se charge également de l'assemblage et de la mise en place des éléments qui composent la page (souvent seront incorporés plusieurs images, du texte et des fonds de couleurs). Il substituera alors à la « maquette de placement » une image finalisée en « haute définition » et fournira à l'imprimeur soit des films obtenus par « flashage », soit un fichier numérique contrôlable par l'intermédiaire d'un système OPI.

 

Le flashage du fichier

Cette opération réalisée par le photograveur ou une entreprise spécialisée consiste à produire les films nécessaires à la fabrication de la forme imprimante (plaques en zinc ou aluminium). L'équipement utilisé (flasheuse) transpose les informations du fichier numérique finalisé en éléments concrets et exploitables par l'imprimeur: les films « tramés » des quatre couleurs qui composent la quadrichromie. Ces films (ou le fichier numérique) servent également à réaliser l'épreuve contractuelle soumise au client pour approbation. Après d'éventuelles corrections une dernière épreuve définitive appelée « BAT » (Bon à Tirer) est fournie à l'imprimeur qui pourra alors réaliser les plaques d'impression et s'efforcer au cours du « tirage » de respecter ce BAT.

 

L'épreuve contractuelle

Une fois le support numérique fini, on produira l’épreuve contractuelle ( appelée aussi Cromalin ou Iris qui sont des marques de systèmes d’ épreuves) , ce procédé préviendra l’aspect final et l’adéquation du travail ( la typographie,  l'emplacement des illustrations, le respect des couleurs). Ce document transformé «  Bon à  Tirer » va servir de référence à l’imprimeur qui devra  honorer l’aspect.  On  classe cette épreuve comme contractuelle car elle sert de référence si jamais un  litige ultérieur intervient.

 

Le bon à graver, qu’est ce  que c’est ?

Déjà, il ne faut pas confondre le « Bon à Graver »  avec  « Bon à Tirer ».  Que ce soit pour l'imprimerie en ligne d'affiche A l’heure actuelle, on utilise que peu ce terme ou l’on utilise mal.  Avant on l’utilisait quand la photogravure était encore un art et non une industrie. Il faut rappeler (ou dire) qu'à cette époque le délai moyen habituel pour finaliser un travail en photogravure variait de quelques jours à plusieurs semaines. Le Photograveur était alors tenu de présenter à son client un « état » provisoire de son travail. L'épreuve alors appelée « essai » entrainait presque toujours des retouches et des corrections inévitables. Une fois le client satisfait du travail, les corrections exécutées, les images retouchées, il donnait alors le « bon à graver » BAG dûment daté et signé. Ce document donnait le feu vert pour la fabrication (donc la gravure) des éléments à fournir à l'imprimeur. Le BAG dégageait le photograveur de toute responsabilité à propos d'éventuelles erreurs (mise en page, fautes de frappe, d'orthographe ou de syntaxe, taille ou police de caractères…) qui auraient pu être constatées a posteriori. Le terme « BAG » ne devrait plus être employé de nos jours.

L'imposition

L’imposition consiste à disposer les pages par cahiers lorsque l’imprimeur reçoit les documents qui sont sous la forme de films ou de fichiers numériques. Il faut savoir également que la disposition des documents va varier en fonction du format, du nombre de pages, du façonnage comme du pliage. Avant l’impression en grand nombre, l’imprimeur peut fournir une épreuve de contrôle à son client afin d’en contrôler la qualité. Le contrôle peut également être fait grâce à un petit polichinelle qui est petit livret, et qui lorsqu’on l’ouvre, donne le plan d’imposition.

La création des plaques

Pour pouvoir   faire les impressions, cette tâche est obligatoire. De deux façons  différentes, les impressions peuvent se faire. On trouve d’abord la manière classique qui consiste à utiliser la technique du flashage computer to film. Intervient après la technique  du fichier numérique finalisé grâce à la technique computer to plate. En quelque sorte, il s’agit du lien entre la prépresse et la presse.

 

L’ épreuve du Bon à Tirer ou BAT

A l’achèvement de photogravure ou de PAO une fois  la page complète est assemblée, les images et les textes mis en place et les couleurs ajustées, un contrôle est effectué au moyen d'une épreuve sur papier, d'abord dans un but interne pour vérifier le travail accompli et pour soumettre également celui-ci à l'approbation du client. Celui-ci peut alors demander des corrections ou des modifications et une nouvelle épreuve devra lui être soumise.

Lorsque le client est satisfait et accepte le résultat, il signe et date cette épreuve qui devient le bon à tirer (BAT). Ce document déclenche alors le travail de l'imprimeur, la réalisation de la forme imprimante et sera son référentiel (l'étalon en quelque sorte).

Il guidera l'imprimeur qui devra se conformer à « l'image » de ce BAT tout au long du tirage.

 

L'impression du document

Devis d'imprimerie sur internet de document Cette tâche  comprend  en  elle plusieurs étapes.  La première  étape est  le calage qui consiste à mettre en place les plaques sur les cylindres de la presse offset.  On passer après par  le pré-encrage où l’impression commence doucement afin de laisser l’encre englober les rouleaux d’impression. Une fois l’imprimante  mise en marche. Il faut s’assurer que les premiers modèles coïncident au bon à tirer. Si les impressions sont correctes, s’ensuit le suivi du tirage où l’imprimeur doit s’assurer de la qualité des documents pendant l’impression. Il doit ainsi vérifier les quantités d’encre mais aussi les éventuels défauts d’impression.

 

La dernière étape de la procédure d’impression : le façonnage ou finition

Le but de façonnage consiste à offrir au support imprimé sa forme définitive. Cette étape comporte aussi de multiples opérations :

- pliage du cahier (afin de rassembler  les pages dans l'ordre normal de lecture après la pliure),

- le  massicotage (pour couper le document au format définitif), assemblage des cahiers (par piqûre, collage ou agrafage),

- reliure (dans le cas de livres ou revues de luxe) et distribution.

De la préparation des fichiers  à la finition,  tous ce qu’on peut dire des différentes procédures de la fabrication d’un support imprimé est que celui-ci est un travail de longue haleine. Et chacune des étapes a leur importance qu’il ne faut en aucune manière sauter et négliger car elle conditionne tous autant qu’elles sont la qualité des produits. Mais heureusement,  de nos jours grâce à l’évolution de la technologie, le processus de fabrication  est rendu plus facile. Découvrez nos tarifs d'imprimerie sur notre site internet.

 

Vous avez un besoin très urgent en bâche, en affiche 4x3, en kakemono, en carte de restaurant ou encore en calendrier pub pour votre entreprise et vous ne savez pas qui contacter, notre société se révèle être à votre disposition, nous ferons tout de façon à vous procurer vos produits rapidement.


Vous pouvez solliciter un devis personnalisés qu’un spécialiste établira pour vous.
A l'aide d'une suite d'infographie, vous pouvez créer votre document sous Powerpoint ou Indesign mais aussi Publisher.
N'attendez pas pour contacter notre entreprise dans la perspective de faire la découverte des panoplies de bloc-note adhésif que nous nous avons conçues, vous aurez l'occasion de voir que les intérêts du blocs de papier sont nombreux, pour ne parler que de cet exemple, il est peu onéreux, il tient dans la poche et notamment il se révèle être extrêmement pratique.
Vous voulez jouir d'une organisation efficiente en adéquation avec vos besoins, avez-vous pensé au blocs notes, ce dernier continue d'être un instrument inéluctable, donc, n'attendez pas pour nous demander, nous saurons vous renseigner dans l'optique de choisir les coloris, les éléments mais également la force du papier, pour ne mentionner que cet exemple.
La création de bloc à notes implique une grande expérience, il faut sélectionner avec soin le grammage du papier, les couleurs mais aussi la forme dans le but d'acquérir un bloc-note adhésif qui conviendra aux utilisations que vous souhaitez en faire.

Exemples Imprimerie en ligne

Actualisation en cours ...